Bienvenue

Profile_portrait.JPG

Je suis tellement contente que tu sois ici!

Moi c'est Julie et je suis l'heureuse maman de Benjamin et Léo, maintenant rendus grands. Je suis sur terre pour créer des relations emplie de compassion, d'empathie et de bienveillance. De ce fait, j'ai choisi la parentalité bienveillante et le unschooling avec mon coeur. J'aime ma vie lente, paisible et remplie de joie. Une de mes plus grande passion est l'introspection. Je me pose beaucoup de questions sur mes propres "vérités" et celles de la société en général. 

Autophagie - L’art de se créer un nouveau corps en santé

Autophagie - L’art de se créer un nouveau corps en santé

Je ne suis pas un médecin ou une personne formée pour donner des conseils relativement à la santé. Je ne fais que partager mon expérience et je vous encourage à consulter votre professionnel de la santé avant d’entreprendre une diète cétogène, le jeune intermittent et le jeûne.

La première fois où j’ai entendu parler d’autophagie, j’ai senti en moi un grand vent d’espoir. J’ai depuis l’adolescence des symptômes digestifs très incommodants. Attention à vos yeux voici la liste. Ballonnements avec ou sans douleur, gaz, diarrhée, constipation, brûlements d’estomac. Tout ça pouvait être expérimenté dans une même journée à un certain moment de ma vie. Pour vous faire comprendre l’intensité, un jour je me suis retrouvé par terre dans une salle de bain de restaurant (yack!) en étant sur le bord de m’évanouir tellement mes ballonnements me causaient des douleurs au ventre.

Trop tanné et à bout, j’ai tenté l’expérience d’arrêter le gluten pendant quelques jours. Euréka, 24h après je me sentais déjà mieux. Forte de cette expérience, j’ai passé un test d’intolérance alimentaire. Je suis intolérante à 31 aliments et additifs dont les plus réactifs: le gluten, les œufs et les produits laitiers. Éliminer ces aliments de mon quotidien a été un vrai calvaire parce que je vivais beaucoup de frustration. Quand ça sent le pain frais dans la maison et que tu vois le beurre couler sur le morceau de pain, c’est hard! Puis, l’autophagie est arrivé dans ma vie avec la promesse de ne plus avoir d’intolérances alimentaires.

Autophagie selon Julie

D’après ce que je comprends de l’autophagie, est un mécanisme faisant en sorte que certaines parties des cellules sont recyclées pour être remplacées par des nouvelles à partir des cellules souches. L’autophagie est déclenché par un stress comme le jeûne ou une diète keto. Notre corps doit brûler du gras au lieu du glucose pour augmenter les cétones dans le sang et être en autophagie. L’autophagie permet de rajeunir les cellules de notre corps.

Autophagie selon quelqu’un qui s’y connaît, Valter Longo

Dans le texte de Bouchra Ouatik, on peut comprendre ce qu’est l’autophagie.


 

« Selon Valter Longo, le jeûne serait une des clés pour vivre plus longtemps en santé. Le biochimiste, qui présente ses recherches dans son récent livre The Longevity Diet (« la diète de la longévité »), explique que la privation de nourriture amène les cellules à se régénérer.

[Lors d’un jeûne], notre corps détruit ses composants de manière coordonnée; par exemple, une partie des muscles, une partie du foie, une partie du système immunitaire, et ainsi de suite, dit-il. Il détruit aussi une partie de chaque cellule. C’est ce qu’on appelle l’autophagie. Puis, il s’en sert comme source d’énergie. Lorsque vous mangez à nouveau, tout cela est reconstruit.

Durant un jeûne, le corps a tendance à détruire les cellules endommagées avant les cellules saines, indique le chercheur. »

 

Source d’information fiable

Naomi Whittel est la personne qui m’a introduit à l’autophagie avec sa docu-série The Real Skinny on Fat. Elle-même dit avoir grandement amélioré sa condition (eczéma) avec les jeûnes, en mangeant keto et bien entendu avec l’autophagie. Cette docu-série contient 9 épisodes de presque 2 heures chacune. Donc, beaucoup d’informations de qualité provenant surtout de PhD et de docteurs en médecine.

Mes résultats d’autophagie

Je sais que mon corps est en mode « bûcher du gras »  et donc en autophagie, lorsque je test les cétones dans mon sang. Pour ce faire, je me suis procuré un appareil pour tester les cétones qui test aussi la glycémie. Selon ce que j’ai lu, on doit avoir un 0,5 MMLO de cétones dans le sang pour être en mode « brûler du gras ». Le lendemain d’une journée de jeûne j’ai environ 1.1 mmlo de cétone dans le sang. Ce chiffre est supposé augmenter avec des jours additionnels de jeûne.

Avant d’avoir mon appareil pour tester les cétones dans le sang, j’ai fait un jeûne de 5 jours avec ProLon Fasting Mimicking Diet. On reçoit une boîte avec tout ce qu’il faut pour cinq jours d’imitation de jeûne. On mange très peu. Une barre pour déjeuner, quelques olives en collation, quelques tisanes, une soupe pour le dîner et une pour le  souper. J’ai tout de suite vu des résultats positifs. Quand je mange des œufs maintenant, je n’ai plus de crampes douloureuses et de diarrhée. C’est hot hein?

 Un de mes déjeuners Keto.

Un de mes déjeuners Keto.

Je continue à faire des jeûnes intermittents la plupart des jours et à manger keto. Pas de pain frais sorti du four, mais des bons gras qui, à mon grand étonnement, me donne beaucoup de satisfaction. Je fais aussi des jeûnes à l’eau de 24h en préparation pour augmenter le nombre de jours de jeûne pour encore plus d’autophagie.

J’étais capable, avant de manger keto et de faire des jeûnes, de diminuer un peu mes symptômes digestifs. L’autophagie va me permettre, je l’espère, de renverser la machine et éliminer au maximum mes symptômes. Passer de survivre à vivre. 

Pour lire mon expérience de jeûne, c’est par ici...

Le hygge dans ma vie

Le hygge dans ma vie

Une journée de jeûne pour un nouvel intestin

Une journée de jeûne pour un nouvel intestin