Bienvenue

Profile_portrait.JPG

Je suis tellement contente que tu sois ici!

Moi c'est Julie et je suis l'heureuse maman de Benjamin et Léo, maintenant rendus grands. Je suis sur terre pour créer des relations emplie de compassion, d'empathie et de bienveillance. De ce fait, j'ai choisi la parentalité bienveillante et le unschooling avec mon coeur. J'aime ma vie lente, paisible et remplie de joie. Une de mes plus grande passion est l'introspection. Je me pose beaucoup de questions sur mes propres "vérités" et celles de la société en général. 

Parent bienveillant et entrée au Cégep

Parent bienveillant et entrée au Cégep

Ça bourdonnais d’activité lorsque moi et Benjamin on est allé reconduire Léo à son premier cours (à vie!) au Cégep, un cours de philosophie. Depuis la première fois où j’ai mis les pieds au Cégep Garneau, lors d’une activité organisée (par le groupe de soutien de la région de Québec) pour les jeunes apprenants libres au Centre de Démonstration en Sciences physique, je suis tombée en amour avec les nombreux grands arbres donnant un air accueillant au Cégep. Il y a quelque chose d’apaisant à entendre le vent souffler dans les feuilles. Je me réconforte de savoir mes garçons évoluant dans un milieu si relaxant.

Depuis que les garçons sont nés, mon rôle n’a pas changé. Il n’a pas changé lorsqu’on a commencé l’aventure de l’école-maison (apprentissages libres) et non plus lorsqu’ils ont commencé l’école. Je leur offre soutien et accompagnement dans une relation basée sur le respect, la confiance et l’amour inconditionnel. Mon rôle ne change pas, mais son intensité oui.

Quand Léo a commencé l’école à 15 ans, mon niveau d’implications et de soutien a augmenté. Surtout en étant plus à l’écoute de ses besoins pendant la période d’acclimatation. J’étais déjà à l’écoute de ses besoins avant, mais il jouissait d’une plus grande autonomie et liberté dans ses apprentissages. Ce qui est moins le cas dans le milieu scolaire. J’ai donc facilité son adaptation en faisant le lien entre son vécu et ce nouveau milieu. 

 Léo devant le Cégep Garneau et ses magnifiques arbres matures.

Léo devant le Cégep Garneau et ses magnifiques arbres matures.

Le Cégep, c’est une coche au-dessus en valeur d’intensité de soutien. Il y a plusieurs aspects que ni Benjamin et ni Léo n’avait rencontrer à l’Accès Collégiale (secondaire). Comme pour ceux qui ont été assis sur les bancs d’école toute leur enfance et adolescence (moi et probablement toi), le Cégep demande tout de même une période d’adaptation. J’ai donc envie de vous raconter certains aspects qu’on revit ces temps-ci avec l’entrée au Cégep de Léo.

Transport

Les deux garçons ont déjà utiliser les transports en commun, mais jamais pour se rendre sur la rive-nord (On habite la Rive-Sud de Québec). La première fois ça peut être intimidant. Comme on est en 2018, il y a des applications et Google Maps qui peuvent rendre cette expérience un peu moins confuse. Sur Google Maps on peut même enregistrer les arrêts d’autobus qu’on utilise. Merveilleux! On est loin du temps où je voyageais en autobus sans application pour me dire où débarquer et si j’étais dans le bon sens.

Pour faciliter leur expérience, on va physiquement sur place en voiture. Avec Benjamin, on avait marché pour faire le trajet à partir du Cégep vers l’arrêt d’autobus. Comme il a fait sa première session au Cégep Ste-Foy, il n’avait que deux autobus à prendre pour faire le trajet. Pour Garneau c’est trois autobus.

Comme on partage nos positions via Google Map, je peux en tout temps regarder où ils sont dans le moment présent. Ça s’est avéré très utile lorsque Léo n’était pas du bon côté de la rue pour prendre l’autobus. J’ai pu tout de suite l’avertir. Toutes ces technologies, me rassure moi aussi en me permettant de les soutenir plus facilement.

Plateforme de communication Omnivox

La première fois où j’ai ouvert Omnivox lors de l’entrée au Cégep de Benjamin j’étais réellement jalouse. J’aurais tellement aimé avoir accès à un outil comme celui-là quand je fréquentais le Cégep. Ça aurais simplifié mon quotidien et fait diminuer mon anxiété/stress. L’agenda papier que j’avais reçu lors de mon entrée au Cégep fait vraiment pitié en comparaison.

Omnivox est la plateforme de communication et d’information pour les élèves, les professeurs et le personnel de soutien. C’est aussi une application directement sur leur téléphone intelligent. Le jeune peut accéder à une multitude de ressources et d’informations. Des informations sur les activités au Cégep comme le barbecue de la rentrée, avoir accès à son horaire, choisir son casier, prendre rendez-vous avec son Aide Pédagogique Individuel (API), consulter ses résultats pour chaque cours, ses documents, les liens Internet émis par ses professeurs, cours annulés, etc.

 Grille de session à Léo.

Grille de session à Léo.

Dès sa découverte, j’ai demandé à Benjamin s’il acceptait que j’installe Omnivox sur mon téléphone. J’y voyais la possibilité de le soutenir en ayant accès aux plans de cours pour remplir la grille de la session. J’ajoute une paire d’yeux de plus et ça s’est avéré être utile. Il a bien entendu accepté, parce qu’il a confiance en moi et peut-être aussi pour se sentir soutenu. Commencer le Cégep peut être intense et avoir quelqu’un qui est là pour nous, c’est rassurant. Rassurant assez pour nous permettre d’être plus présent à cette nouvelle expérience qui est un chapitre important de notre vie. L’endroit où on tisse des liens d’amitié qui dure toute une vie. C’est au Cégep que j’ai rencontré mon amie Valérie et que pour la première fois de ma vie j’ai pu expérimenter une amitié bienveillante.

Maintenant que Léo fait son entrée au Cégep, j’ai installé son compte Omnivox sur mon iPad. Je peux donc recevoir les notifications de nouveaux documents et jaser avec lui de sa réalité de nouveau cégepien.

Éducation physique

Vu que mes garçons n’ont jamais eu de cours d’éducation physique, je me suis vite rendu compte qu’ils avaient besoin de petites notions de base. Parfois sans aucun lien avec le sport en tant que tel. Ils ont déjà fait des activités sportives, mais hors du contexte scolaire. 

Quand Léo et moi on parlait de son cours de badminton et des casiers, j’ai pris conscience qu’il croyait avoir accès à deux casiers en tout temps. Le premier partagé avec son frère et le deuxième dans le bloc des activités sportives. On a acheté deux cadenas, donc deux casiers?! En plus de lui dire de vider son casier et enlever le cadenas après chaque cours de badminton, on a aussi fait une liste, sur Google Keep, des trucs à emporter pour son cours. Mon Léo d’amour est très organisé. Il a donc voulu préparer son sac la veille de son premier cours, mais malheureusement il a été annulé. 

Plus de temps

Une technique en trois ans, c’est intense! Je me souviens de mes 32 heures de cours, mes 15 heures et plus de travaux et mes 15 heures minimum de travail à la boutique, ouf! C’est pour ça que j’étais contente quand Benjamin a changé de programme et par le fait même, il fait sa technique en 7 sessions au lieu de 6. Ça lui permet de choisir ses professeurs en annulant les cours où il n’apprécie pas soit le professeur soit la vision du cours. 

Léo a aussi fait ce choix. Il est donc entré en Tremplin DEC même s’il sait ce qu’il veut faire comme études et comme carrière. Et ce même s’il avait des bonnes notes dans ses cours au secondaire. Comme Benjamin, il a reçu plusieurs méritas au cours de ses études et même la bourse de persévérance avec un beau chèque de 100$ pour payer ses frais de scolarité. Il y a quelque chose avec les jeunes apprenants libres qui fait d’eux des élèves plus motivés et moins tannés. Mon expérience se limite à mes propres enfants bien entendu, mais j’ai vraiment un strong feeling about it.

Créer des traditions

La première journée de Cégep est souvent très stressante. C’est pour cette raison que je vais porter Léo à son premier cours et que j’ai fait pareil avec Benjamin lors de sa première journée. Cette année, c’est un beau hasard que son frère finit sa journée à midi et que Léo commence à 14h00. On a eu 2 heures pour dîner ensemble. Comme pour Benjamin on est allé à la Pyramide de Ste-Foy. C’est un endroit très fréquenté par les étudiants et je trouve ça intéressant de leur faire goûter cette jungle sauvage.

Réflexion

C’est maintenant la 4 ième fois qu’un de mes enfants fait son entrée dans une nouvelle école. Chacun a fait son entrée à l’Accès Collégial pour compléter les crédits nécessaires à l’obtention du DES et ensuite l’entrée au Cégep. Et je viens juste de me souvenir qu’à chaque fois, ça me stress. Ça fait maintenant 3 jours que j’ai mal à la nuque et aux épaules. Je crois me souvenir avoir vécu ça les trois dernières fois. Je crois que c’est en partie dû à ma propre expérience de commencer à une nouvelle école. Une nouvelle école pour mes garçons est donc un « trigger » de l’anxiété que j’ai vécue à mon entrée au Cégep. Je trouve qu’on minimise trop le stress vécu dans le quotidien et lors d’étape comme l’entrée au Cégep. Je suis de nature sensible, mais j’ai l’impression que ça fait de moi quelqu’un qui est plus conscient du stress que je vis. Plutôt que l’autre option qui est que je vis plus de stress. Ou peut-être un peu des deux. C’est donc un bon moment pour moi de m’offrir des activités réconfortantes. Vive le hygge et les chandelles!

Est-ce que je suis la seule à avoir vécu de l’anxiété/grand stress à l’entrée au Cégep? Comment ça s’est passé pour toi? Est-ce qu’il y a quelque chose de plus que tu prévois faire pour l’entrée au secondaire/Cégep de tes amours? Question de bonifier mes ressources 😃

Une journée de jeûne pour un nouvel intestin

Une journée de jeûne pour un nouvel intestin

La confiance est une priorité dans mes relations avec mes garçons

La confiance est une priorité dans mes relations avec mes garçons