Bienveillance & les crises en public

Il pleure, fort! Il crie, il se pitche par terre ou il s’accroche à nous.

Où est passé mon bébé si facile à consoler?

Les crises, on n’aime pas quand ça arrive à la maison et en public c’est encore pire. On reste figée et surprise (comme pour une brûlure, notre cerveau met un certain temps à prendre conscience de ce qui se passe). Souvent, on sent monter en nous des émotions extrêmement désagréables.Et même si ça nous arrive à toutes, au moment où ça arrive on se sent seul au monde.À ce moment-là, on a le choix. On agit par réflexe (en puisant dans ce qu’on a expérimenté avec nos parents) ou on suit notre intuition. Elle dit peut-être ceci. Forcer notre enfant par les récompenses ou les punitions peut faire plus de mal que de bien (pour son bien-être émotionnel).

Bon, si on choisit la deuxième option, on n'est pas plus avancé.  Quoi faire avec ces crises? J’ai cherché longtemps (une fois passée la culpabilité de ne pas être la mère parfaite), j’ai guéri un peu et j’ai trouvé ce qui nous convenait, à moi, à mon intuition et à mes enfants.

Je t’explique en 3 points comment vivre les crises pour préserver le bien-être émotionnel de tes enfants.