Bienvenue

Profile_portrait.JPG

Je suis tellement contente que tu sois ici!

Moi c'est Julie et je suis l'heureuse maman de Benjamin et Léo, maintenant rendus grands. Je suis sur terre pour créer des relations emplie de compassion, d'empathie et de bienveillance. De ce fait, j'ai choisi la parentalité bienveillante et le unschooling avec mon coeur. J'aime ma vie lente, paisible et remplie de joie. Une de mes plus grande passion est l'introspection. Je me pose beaucoup de questions sur mes propres "vérités" et celles de la société en général. 

J’ai choisi de ne pas forcer mes enfants à être polies

J’ai choisi de ne pas forcer mes enfants à être polies

Un père à l’épicerie, l’autre jour a dit ces mots à sa fille. « Qu’est-ce qu’on dit? ». J’ai bien ri quand la petite fille lui a répondu des trucs drôles au lieu du merci recherché. Peut-être qu’elle sentait en elle le besoin de diffuser le malaise, l’abus d’autorité qu’elle vivait. Je connais cette chanson.

Abus d’autorité

Qu’est-ce qu’un parent fait lorsque l’enfant ne dit pas merci? Il répète, il élève la voix, il menace, il puni.  Et qu’est-ce qu’on ressent lorsqu’une personne en position d’autorité nous “bully” (1) pour obtenir de nous ce qu’il désir? De la honte. Et cette émotion, surtout dans sa forme toxique (2), n’est jamais positive en plus de briser la connexion entre le parent et l’enfant. Je vois ces situations comme un abus d’autorité parce que ça ne respecte pas le devoir du parent de protéger l’enfant psychologiquement. (3)

Dans ces « Qu’est-ce qu’on dit? » répétitifs, je sens même parfois une énergie cherchant à faire souffrir l’enfant. Semblable à ce que le parent a peut-être lui aussi vécu dans son enfance. Comme un passe droit à imposer cet abus parce qu’on l’a nous-même vécu. Le cercle vicieux de l’abus d’autorité.

Quand j’ai eu mes enfants, la peur que mes enfants soient jugés comme étant impolies m’a torturé pas mal. Je me sentais coincée entre mon besoin qu’ils soient polies pour les apparences et mon coeur.  Ne voulant pas leur faire vivre l’abus d’autorité que j’ai moi-même vécue.

 Une mère et sa fille vivent un moment de connexion.

Une mère et sa fille vivent un moment de connexion.

Résultats

Mon coeur a gagné, et maintenant que mes enfants sont des adultes, ils sont polies. Ils l’ont toujours été. Parce que dans mes interactions avec eux, j’étais polie. Les enfants apprennent la politesse en étant témoin des moments où on leur dit merci et svp. Encore plus que ça, ils apprennent ce qu’est la véritable reconnaissance. Celle qui est ressentie. Ce qui n’est pas le cas lorsqu’on fait juste recracher des mots forcés. Qui par le fait même nous fait comprendre qu’on n’est pas assez polie. Pas assez gentille. Il y a tellement de moments où les enfants se sentent « pas assez » sans qu’on en rajoute.

La relation plutôt que les apparences

Je ne dit pas merci à chaque fois, mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas reconnaissante. Pareil pour les enfants. Est-ce qu’on a besoin d’un merci en plus du beau sourire qu’ils nous font tellement ils sont contents? L’ego de l’adulte lui fait perdre de vue la réalité et le bien-être de ses enfants. J’ai choisi une relation avec mes enfants qui leur permettraient de développer leur plein potentiel et pour ça il faut une bonne santé émotionnelle. Donc, le moins possible de « pas assez... ».

  1. Brutaliser, terroriser.

  2. How Children Develop Toxic Shame

  3. www.educaloi.qc.ca/capsules/lautorite-parentale

Unschooling: nos vrais motivations - la sécurité affective

Unschooling: nos vrais motivations - la sécurité affective

Gâcher la vie de nos parents

Gâcher la vie de nos parents