Voici Léo

Temps de lecture: 5 minutes

Léo est mon deuxième bébé. Je me sentais plus calme et j’avais une assurance qui a beaucoup diminué l’énergie d’inquiétudes que j’avais avec Benjamin. Bébé, Léo pleurait seulement quand il avait faim et quand sa couche avait besoin d’être changée. Il faut dire qu’il était souvent dans mes bras et que je répondais toujours à ses pleurs dans les plus brefs délais. Ce qui je crois à fait en sorte de le faire aimé et en sécurité. C’est aussi ce que j’ai fait avec Benjamin. 

Je me doutais que Léo serait mon dernier bébé et j’en ai profité pour être encore plus dans le moment présent. J’aimais le regarder dormir, jaser et jouer avec lui.

En écrivant, je me rends compte que c’est difficile de ne pas comparer ce que j’ai vécu avec Léo avec ce que j’ai vécu avec Benjamin.

Je me suis toujours sentie en symbiose avec Léo. Il réagit d’une façon que je comprends  parce qu’elle est semblable à la mienne. Quand il était surpris par ma voix fâchée, ses yeux s’attristaient et j’y voyais toute la souffrance que ça lui faisait vivre. Quand je lui propose une activité qu’il apprécie, comme aller manger au restaurant, il accueille cette proposition avec des cris de joie.

Léo est celui qui me ressemble le plus. Il a le physique des Nadeau et sa personnalité est bubbly, comme la mienne.

L’énergie légère et joyeuse de Léo est contagieuse. Quand il y a des tensions dans la maison, Léo sent le besoin de les dissiper. Il réussit souvent. Ce besoin qu’il a me rappelle ce même besoin que j’avais quand j’étais jeune, le besoin d’harmonie.

Léo aime faire rire et entre nous il n’hésite pas à faire la comédie. Ce qu’il fait moins avec ses amis et encore moins avec d’autres gens que nous trois (Benjamin, Patrick moi).

Léo est affectueux et aime beaucoup écouter de la musique et voir des films.

Âge scolaire

Léo a commencé l’école à 15 ans dans le programme Accès Collégial. Avant ça, il n’allait pas à l’école et faisait ses apprentissages de façon libres et autodirigés, unschooling style.

Léo a vécu une longue période d’amour avec les Playmobil. Presque tous ses anniversaires et aussi à Noël, il demandait des Playmobil. Il jouait plusieurs heures en faisant parler et bouger les personnages. On avait acheté des boites de rangement compartimenté et Léo passait du temps à ranger soigneusement ses Playmobil. Déjà il appréciait le rangement. Maintenant qu’il a mis les Playmobil de côté, on les conserve précieusement.

À 9 ans Léo m’a demandé de l’aider à lire. À raison de quelques minutes par semaines sur une période de quelques semaines il savait lire. Il était prêt physiquement et émotivement.

Léo se fait facilement des amis et il est très social. Il a connu son meilleur ami quand il avait 4 ans. Ils rient beaucoup ensemble et jouent toutes les semaines à des jeux vidéos en ligne pendant qu’il jasent.

Léo a décidé à 14 ans qu’il commencerait l’école à 15 ans. Même si l’idée de commencer l’école lui faisait vivre du stress, il a relevé le défi grâce à une bonne estime de lui-même acquise dans un environnement non-jugeant et acceptant de ses besoins et de son rythme.

À voir: Léo s’exprime sur son parcours

À voir: Léo s’exprime sur son parcours pour l’obtention du D.E.S.

À voir: Léo s’exprime sur son parcours au Cégep

À voir: Léo s’exprime sur son parcours unschooling


Léo apprécie le rangement et l’organisation. Je crois que c’est en partie dû au fait qu’il a une nature sensible, donc un peu anxieuse. L’organisation lui permet d’avoir du contrôle sur certaines circonstances et diminuer ses inquiétudes. Ça lui permet aussi de vivre son énergie légère et joyeuse.

Il utilise des applications sur son téléphone intelligent pour organiser les tâches ménagères qu’il choisit de faire (sans qu’on lui ai demandé) et ses travaux scolaires.

Pendant l’année scolaire, une fois de temps en temps il s’assoit à la table et organise ses cahiers et ses cartables pour le plaisir.

Léo fréquente le Collège Mérici où il est inscrit en sciences de la nature. Il veut être architecte et construire sa maison dans la forêt.

Léo travaille dans une épicerie à temps partiel et paye presque tous ses frais d’admission. Il est minutieux avec son argent.

Il a fait une première session au Cégep Garneau en Tremplin D.E.C pour lui permettre de faire ses mathématiques fortes de secondaire 5 et s’intégrer de façon plus humaine à la vie collégiale.

Comme moi, Léo aime son environnement rangé. Il est le seul membre de notre famille à faire son lit tous les jours. Il apprécie un environnement minimaliste et remarque quand j’ai fait du rangement. Les gogosses s’accumulent si facilement et rapidement dans les espaces de vie commune. Léo ne va pas nous faire des reproches quand ce n’est pas à son gout (probablement parce que je ne lui fais pas de reproches), mais il va de temps en temps exprimer d’une façon respectueuse qu’il se sent moins bien dans l’espace commun.

Crédit photo  Laurie Suzor P.   Léo lors de son anniversaire en 2018.

Crédit photo Laurie Suzor P.

Léo lors de son anniversaire en 2018.

Comme pour Benjamin, Léo nous aide presque toujours quand on lui demande. J’essaie de limiter les demandes parce que je crois que c’est nous les parents qui avons la responsabilité de la maison, des finances, etc. On a fait des enfants, pas des esclaves. Je ne voulais pas que nuise à notre relation l’imposition de tâches ménagères. J’avais l’intuition qu’éventuellement les garçons prendraient d’eux-mêmes leurs responsabilités et qu’ils nous aideraient quand on leur demanderait de façon respectueuse (sans menaces et sans manipulation émotive) et j’avais raison.

Quand Léo est en congé, j’ai toujours hâte qu’il se lève pour passer un peu de temps avec lui et son frère. Léo aime prendre un thé le matin, souvent à la menthe et il adore essayer de nouveau thés. Il a faim dans la première heure de son réveil et il a développé au cours des années son habileté à cuisiner. Depuis qu’on lui a offert un gaufrier, il fait un mélange de pâte à gaufre qu’il partage avec nous toutes les semaines. Léo a un grand coeur. Il fait lui-même sa pâte à pizza et continue de découvrir de nouvelles recettes qu’il a envie d’essayer.

Julie xo