Articles dans aimer mes enfants
Le problème de la bienveillance avec nos enfants

C’est ironique parce que je voulais faire en sorte que mes enfants se sentent aimés comme ils sont, peu importe qui ils sont, mais moi je ne m’acceptais pas. Je me jugeais sans cesse parce que je trouvais que je n’étais pas assez une bonne mère. Pas assez la mère bienveillante que je voulais être pour mes enfants.

Lire la suite
Remettre en question notre style parental bienveillant

Est-ce que je suis une maman bienveillante seulement en réaction à l’éducation que j’ai reçue de mes parents? C’est une question que je me suis posée à plusieurs reprises pour m’éviter de tomber aveuglément dans un autre cercle vicieux que celui de la négligence émotionnelle.

Lire la suite
Les enfants ne sont pas nos esclaves

Dans mon rêve, j’habite chez mes parents. Moi, mon père et mes garçons prépareront nos vacances. Je me sens excité de choisir une destination nature qui me fait toujours tellement de bien.

Depuis la chambre de Léo, j’entends ma mère crier mon nom. Elle me demande de ranger une boite. Elle enchaine sur des reproches en disant que je ne range pas assez vite mes choses lorsqu’elle me le demande. Comme quand j’étais jeune, ma réaction est l’exaspération. Quand je vais finalement dans la cuisine, je ramasse ma boite vide de souliers et je vois deux autres boites qui trainent, celles de ma mère.

Lire la suite
Maman bienveillante perd patience

En lisant une publication sur une de mes communautés Facebook, mon cœur était empli de compassion et d’admiration. Cette jeune maman partageait le sentiment d’être embrouillé, ne sachant pas quoi faire pour être, entre autres, plus bienveillante avec ses enfants. Ça m’a touché parce que je me vois en elle. Je me rappelle ce genre de brouillard mental qui voilait mon regard du chemin vers plus de paix intérieure.

Lire la suite
Benjamin est fâché

J’étais en train d’écrire pour mon blogue sur le unschooling (un des sujets les plus chers à mon coeur) quand Benjamin est monté. Au son que faisaient ses pieds sur les marches, je savais qu’il n’était pas content. Il était furieux! Il venait juste de recevoir une note en français. La plus basse note qu’il ait reçue de toute sa carrière d’étudiant.

Lire la suite
Voici Léo

Léo est mon deuxième bébé. Je me sentais plus calme et j’avais une assurance qui a beaucoup diminué l’énergie d’inquiétudes que j’avais avec Benjamin. Bébé, Léo pleurait seulement quand il avait faim et quand sa couche avait besoin d’être changée. Il faut dire qu’il était souvent dans mes bras et que je répondais toujours à ses pleurs dans les plus brefs délais. Ce qui je crois à fait en sorte de le faire aimé et en sécurité. C’est aussi ce que j’ai fait avec Benjamin. 

Lire la suite
Jeunes adultes unschoolers - Épisode 4

J’ai observé qu’à l’adolescence, Benjamin et Léo se sont en quelque sorte spécialisés. De tous les intérêts qu’ils ont développés au fil des années, ils ont approfondi ceux qui les passionnaient le plus. Benjamin a acquis beaucoup d’expérience en programmation et a fait beaucoup de recherche et d’expérimentation tout au long de ses apprentissages. C’est comme ça qu’il a par la bande approfondi certains outils nécessaires à l’étude de la programmation et à la communication, l’anglais, les mathématiques et le français.

Lire la suite
Jeunes adultes unschoolers - Épisode 3

Je me souviens de mon désarroi quand Benjamin est revenu à la maison quelques semaines après avoir commencé les sciences de la nature au cégep Ste-Foy. Cette journée-là, le professeur de physique avait expliqué aux élèves que le premier examen allait durer 30 minutes et que le but de tous les examens dans son cours était qu’au moins 20% ne finissent pas leur examen. Que c’était sa définition d’un bon examen ! 

Lire la suite
Jeunes adultes unschoolers - Épisode 2

Je pense que parce qu’ils ne sont pas tannés de l’école comme moi je l’étais à leur âge, ils sont des élèves plus attentifs que la moyenne. Je me souviens qu’un jour j’ai pris conscience que Benjamin et Léo posaient beaucoup de questions aux professeurs pendant les cours. Je suis certaine que les professeurs appréciaient, mais ma pensée a été ailleurs. Avec la fréquentation du milieu scolaire, en plus de s’habituer à l’ennui, il y a souvent cette conformité à certains comportements qui prennent tout leur sens dans le milieu scolaire, mais pas ailleurs.

Lire la suite
Jeunes adultes unschoolers - Épisode 1

Benjamin explique qu’il apprit à programmer en voulant créer son propre jeu vidéo avec Game Maker. Il dit qu’il a appris à programmer (vers l’âge de 9 ans) en ne percevant pas que c’était quelque chose de compliqué à apprendre ou que c’était stressant. C’est une prise de conscience qu’il a fait suite à son intégration dans le milieu scolaire. Il a pris conscience que dans le milieu scolaire, les professeurs et les élèves perçoivent l’apprentissage de la programmation comme quelque chose de compliqué et de stressant.

Lire la suite
Bande-annonce jeunes adultes unschoolers

Au début de l’année on m’a approché pour offrir à mes garçons l’opportunité d’écrire un article sur leur parcours pour le journal de l’AQED (Association Québécoise pour l’Éducation à Domicile). Après avoir jasé avec Benjamin et Léo je me suis rendu compte qu’ils avaient de l’ouverture, mais avec tous les travaux scolaires, ils hésitaient à prendre cet engagement.

Lire la suite
Ne pas montrer aux enfants à faire des efforts

Je me souviens combien mon chum, le père de mes enfants, avait de la misère avec la croyance que si on n’oblige pas les enfants à faire des efforts, ils ne vont jamais en faire plus tard. Qu’on doit leur enseigner et les obliger à faire des efforts pour qu’ils en fassent plus tard. J’ai grandi avec cette croyance moi aussi et comme j’avais des valeurs de bienveillance et de confiance, j’ai choisi de remettre en question cette croyance en l’examinant sous toutes les coutures. 

Lire la suite
À l'approche du Congrès de l’AQED j'ai posé des questions à mon mari sur notre aventure unschooling

En pensant à mon atelier, je me suis rappelé l’impact positif que d’assister à des conférences et ateliers au Congrès de l’AQED avait eu pour Patrick, mon chum/mari/père de mes enfants. Je ne me souviens plus exactement de notre conversation sur le chemin du retour, mais je me souviens de prendre conscience que ses perceptions du unschooling et de l’école-maison en général avait changé.  

Lire la suite
Guérir pour nos enfants: observer nos croyances

L’être humain n’est pas simple, il y a en chacun de nous un réseau très complexe de croyances qui s’appuient les unes sur les autres. Ces croyances sont comme des lunettes, elles filtrent notre vision du monde extérieur. Ce filtre nous prédispose à percevoir notre vie et nos enfants d’une façon plutôt qu’une autre. La plupart du temps on ne se rend même pas compte qu’on porte des lunettes.

Lire la suite
Voici Benjamin

Benjamin a 21 ans aujourd’hui. Je vous présente l’homme qu’est devenu mon fils. Son trait de caractère le plus significatif est ce calme qu’il dégage depuis qu’il est tout petit. Petit, il bougeait plus qu’il le fait maintenant, mais il a toujours été de nature calme, zen.

Lire la suite
Unschooling: nos vrais motivations - examen et jugement

Je ne me souviens pas de la date exacte, mais un jour j’ai réalisé à quel point le jugement prenait de la place dans ma vie. Je jugeais mes comportements, mes pensées, ce que j’avais dit ou ce que j’aurais dû dire. Je jugeais les autres aussi. Surtout quand je me sentais attaqué et incompétente. Parfois des commérages dans le but de me valoriser ou parce que je voulais faire partie de la gang. Le soir venu, j’avais honte et c’est parce que je me jugeais.

Lire la suite
Connecter avec son coeur pour connecter avec son enfant

C'est définitivement quelque chose qui était, disons plus laborieux lorsque mes garçons étaient jeunes. Je penses que tous ces conflits émotionnels encore très présents en moi rendaient la connexion avec mon cœur moins instantanée. Je devais consciemment m'arrêter, examiner ma position émotionnelle avant de pouvoir passer du côté lumineux.

Connecter avec mon cœur est ce qui me permet de vivre ma vie et mes relations d'un espace emplit d'empathie plutôt qu'à travers la distorsion de mes peurs et de mes limitations. 

Lire la suite
Les enfants apprennent le respect

En écoutant un épisode de Young Sheldon (un spin off de The Big Bang Theory), j’ai senti monter en moi de la colère. L’émission se passe dans les années 80 au moment où le personnage principal, Sheldon, est encore un enfant. Même s’il a seulement 9 ans, il est déjà au secondaire. Un petit génie!

Lire la suite